LETTRE a savary
M LEMAIRE 1
M LEMAIRE 2
M LEMAIRE 3

Je mesure à sa réelle valeur l’honneur que je ressens aujourd’hui d’être l’interprète d’un grand nombre de vos amis – enseignants ou non – pour vous faire part à la fois de la reconnaissance et de l’admiration que tous ici ont tenu à vous témoigner.

Reconnaissance d’abord pour l’action intelligente, inlassable et bénéfique que vous avez menée en faveur des enfants de nos &écoles depuis votre arrivée à Compiègne, depuis la création du CACCV. Plusieurs milliers d’enfants de plus de 50 Communes de notre département ont, en effet, bénéficié durant plusieurs années des animations scientifiques au cours desquelles vous les avez initiés, éveillés à l’astronomie. Vous les avez captivée et peut-être même avez-vous suscité des vocations chez certains d’entre eux.

Cette activité, conduite avec un remarquable sens de la pédagogie reconnu par tous a rapidement conquis la compréhension et le soutien des milieux enseignants et des responsables de l’E.N. à tous les niveaux.

Il est vrai que l’enthousiasme des élèves, petits et grands à qui vous avez su faire sentir que l’Univers est Poésie et que l’Astronomie est la clé qui permet de comprendre toutes les sciences ne pouvait être que communicatif. La preuve en étant le succès de la Fête de l’Astronomie dû à l’active participation d’un certain nombre d’entre vous. Je suis heureux de pouvoir le rappeler.

Votre activité, Rina SINGER, a fait l’objet de maints éloges venant aussi bien de l’UNESCO que du Collège de France. Je n’en citerai qu’un, de Robert JASTROW, de la Direction de la NASA : « Je suis impatient d’en savoir plus sur cette animatrice-sciences hors du commun en France » écrivait-il.

En savoir plus – c’est bien parce que nous en savons davantage de vous, qu’à notre reconnaissance s’ajoute l’admiration.

Infatigable, persuasive, tenace, vous avez tout fait pour rallier à votre vision d’un Avenir ouvert à tous des « responsables » parfois timorés ou incrédules qui hésitaient à franchir le pas entre un passé rassurant et routinier et un Avenir plein de promesses et d’interrogations.

La série de Conférences et de Rencontres que vous aviez conçue et organisée l’an dernier sur l’Informatique et l’Individu en est l’exemple le plus frappant. Et la lettre du Ministre de la Culture adressée à Madame BAÏLAC à ce sujet confirme l’intérêt soulevé par votre initiative. Je cite : « Au moment om je me préoccupe de développer par l’utilisation cultuelle de nouvelles technologies et en premier lieu de l’informatique, l’accès aux réseaux d’information et de diffusion, je me félicite de pouvoir m’appuyer pour la mise en œuvre de cette politique sur des initiatives telles que la vôtre ».

Il est évident et tout le monde le sait bien ici que c’est l’opération Innovation, lancée par Madame BAÏLAC qui a permis, grâce à vous, Rina SINGER d’implanter au CACCV une culture d’avant-garde, prémonitoire, dirai-je, à la fois scientifique et humaniste.

C’est pourquoi je suis de ceux qui regrettent votre départ – volontaire – du CACCV.

Auriez-vous pour autant, aujourd’hui renoncé à aller de l’avant ? Non ! Ce serait bien mal vous connaître. Vous avez poursuivi votre démarche. Vous avez d’abord conduit an cycle d’animations dans les 3 Départements de Picardie sur le thème « Quand l’Univers est Poésie » dans des milieux défavorisés, généralement exclus de la Culture. En parfait accord, d’ailleurs, avec Arthur KOESTLER qui vous avait écrit de Londres : « J’ai été très impressionné par votre dossier Astronomie. Il m’est venu à l’idée, en le lisant, que votre méthode n’est pas seulement de valeur éducative mais aussi de valeur thérapeutique pour des enfants handicapés ». C’est ce que vous avez fait, non sans rencontrer des difficultés et incompréhensions. D’autres auraient renoncé. Pas vous.

Vous avez voulu, en effet, étendre également votre activité culturelle et scientifique dans les milieux ruraux, et l’entreprise audacieuse : « L’Individu dans l’Univers » (IDU) que vous menez actuellement vise à faire découvrir aux habitants d’une Commune rurale de l’Oise (Machemont, pour commencer) l’Infiniment grand (par la connaissance de l’Univers) et l’Infiniment petit (la « Puce » en l’occurrence) en leur faisant prendre conscience de la place de plus en plus grande que l’Ordinateur est appelé à prendre dans leur vie, dans leur environnement immédiat. Les Etablissement scolaires sont bien sûr intégrés dans cette initiation et cet apprentissage à l’Informatique.

Reconnaissons qu’il faut un solide courage et une rare lucidité pour se lancer dans de pareilles entreprises.

A cette féconde persévérance dans l’action s’ajoute, chez vous, Rina SINGER une noble intransigeance dans la pensée.

C’est, en effet, par votre altière fidélité à vos racines que vous avez su faire comprendre que renoncer à son identité c’était se banaliser, se dépersonnaliser.

C’est aussi par votre ferme intention de faire revivre ceux qui ont eu le courage de défendre l’homme jusqu’au bout que vous avez su donner son véritable sens à la dignité de l’Homme.

Je pense à la bouleversante série sur Janusz KORCZAK que vous avez organisée, « Le Droit de l’enfant au respect ».

Quant à votre farouche volonté de préserver les acquis de votre Peuple nous l’avons profondément ressenti à travers votre voix chaude et émouvante lors des récitals que vous avez donnée, Chante Israël.

Cette mémoire du cœur qui vous anime va de pair avec votre confiance en l’Homme et votre confiance en l’Avenir. Et qui ne partage avec vous votre permanent souci : « Donner la parole à ceux qui ne l’ont pas ».

Michel LEMAIRE